René Char

Biographie de René Char

René Char est né le 14 juin 1907 à L’Isle-sur-la-Sorgue en France. Né du second mariage de son père, il est le dernier d’une famille de quatre enfants. Le poste prestigieux de maire, puis d’administrateur de son père les fait vivre dans une grande demeure et permet une scolarisation sans problème au jeune René Char. Mais, suite au décès de son père en 1918, la famille doit faire face à de graves problèmes financiers. Il entre cette même année au lycée Mistral d’Avignon qu’il quitte quelques années plus tard suites aux moqueries de l’un de ses professeurs au sujet de ses premiers poèmes.

Dans les années vingt, il voyage notamment en Tunisie, à Marseille, à Cavaillon et lit les grands auteurs de littérature tels que Plutarque, Racine, Charles Baudelaire, Mallarmé ou encore Rimbaud. Il publie son premier recueil de poèmes en 1926 sous le titre Les Cloches sur le cœur.

En 1929, il fonde avec André Cayatte la revue Méridiens qui s’arrêtera très rapidement. Son deuxième recueil, Arsenal, sort cette même année et l’écrivain décide de se rendre à la capitale française où il fait la connaissance de Louis Aragon, André Breton et René Crevel, et adhère au mouvement du surréalisme. En 1930, il publie Le Tombeau des secrets, Ralentir travaux et L’action de la justice est éteinte l’année suivante. Jusqu’en 1934, il fréquente énormément les artistes surréalistes, autant les écrivains que les peintres. Mais il finit par s'en détacher et retourne à sa ville de cœur, L’Isle. Là, il occupe un temps le même poste que son père occupait jadis, mais malheureusement tombe malade et écrit peu.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il s’engage dans la résistance et s’occupe des actions de parachutage. Il écrit pendant cette période Feuillets d’Hypnos qui témoigne de la résistance européenne contre le nazisme. En 1945, René Char révèle un pessimisme grandissant et se lie d’amitié avec Albert Camus avec qui il partage les pensées existentialistes.

La période d’après-guerre voit la publication de plusieurs ouvrages emblématiques de l’auteur : Seuls demeurent (1945), Poème pulvérisé (1947), Fureur et mystère (1948) et Matinaux (1950). Pris d’intérêt pour la promotion de la culture, René Char fonde avec l’aide de Jean Vilar et de Christian Zervos le festival d’Avignon en 1947. Dans les années cinquante et soixante, il se dédie entièrement à sa poésie et publie plusieurs recueils tels que L’Art bref suivi de Premières alluvions (1950), Le Rempart de brindilles (1953), En trente-trois morceaux (1956), La Parole en archipel (1962) ou encore Dans la pluie giboyeuse (1968). Il est consacré par ses pairs en 1983 lorsque la prestigieuse collection Bibliothèque de la Pléiade publie l’ensemble de son œuvre. Il décède d’une crise cardiaque le 19 février 1988.

Réné Char est un poète français très connu pour son engagement durant la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, pour ses nombreuses relations avec les artistes influents de son temps et pour sa contribution à la promotion de la culture avec la découverte de talents et la création de manifestations culturelles. Il a laissé à la postérité 25 recueils de poèmes qui enrichissent le paysage littéraire français du XXe siècle.

Citations de René Char

« Nous sommes lucioles sur la brisure du jour. Nous reposons sur un fond de vase, comme une barge échouée. » (Aromates chasseurs)

« Tu es pressé d'écrire,
Comme si tu étais en retard sur la vie,
S'il en est ainsi fais cortège à tes sources.
Hâte-toi.
Hâte-toi de transmettre
Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance. » (Commune présence)

« Parmi tout ce qui s'écrit hors de notre attention, l'infini du ciel, avec ses défis, son roulement, ses mots innombrables, n'est qu'une phrase un peu plus longue, un peu plus haletante que les autres. » (Dans la pluie giboyeuse)

« L'intensité est silencieuse. Son image ne l'est pas. J'aime qui m'éblouit puis accentue l'obscur à l'intérieur de moi. » (Les Matinaux)

« L'homme est capable de faire ce qu'il est incapable d'imaginer. Sa tête sillonne la galaxie de l'absurde. » (Feuillets d’Hypnos)

Voir une image de l'auteur