Agnès Ledig

Biographie de Agnès Ledig

Agnès Ledig est née en 1972 en France de parents enseignants. Elle suit une formation d’agronome mais se redirige ensuite vers le domaine médical et devient sagefemme libérale. Elle vit en Alsace et est la mère de trois enfants. En 2005, elle vit une terrible épreuve : son fils de 5 ans, Nathanaël, tombe malade, le diagnostic est qu’il est atteint d’une leucémie. C’est à ce moment qu’elle ressent le besoin d’écrire. Tout d’abord pour informer ses proches de l’évolution de l’état de son fils, mais aussi parce que cette pratique lui fait beaucoup de bien et l’aide à surmonter ce calvaire. Chaque dimanche, elle rédige donc quelques pages et c’est l’un des médecins de son fils qui, touché par ses mots, l’encourage dans la voie de l’écriture comme exutoire pour elle-même, mais aussi pour aider les autres.

Après le décès de son fils, elle continue à écrire, pour tenter de garder la tête hors de l’eau, pour parvenir à faire son deuil et aussi pour espérer que des jours meilleurs reviendront et que le bonheur est toujours possible. Son fils, avant de partir, lui a transmis sa force de vivre et elle veut l’utiliser pour écrire.

En 2011, elle propose son manuscrit intitulé Marie d’en haut à un concours organisé par le magazine Femme actuelle. Remportant le premier prix, son texte est également élu comme le « coup de cœur des lectrices » du périodique et Agnès Ledig le publie la même année. Elle est ensuite contactée par les éditions Albin Michel et y fait paraitre en 2013 son deuxième roman, Juste avant le bonheur. Cet ouvrage, qui explore le thème du deuil d’un enfant et que l’auteure a d’ailleurs dédié à son fils, connait un immense succès et se voit décerner le prix Maison de la Presse.

Combinant son métier de sagefemme et sa passion pour l’écriture, Agnès Ledig considère cette dernière comme une véritable thérapie, une bouffée d’air. Elle ne s’arrête donc pas en si bon chemin et son troisième roman, Pars avec lui, est publié en 2014. Il se caractérise par la tendresse qui marque l’univers de l’auteure et par son attention bienveillante portée aux accidentés de la vie. Il devient très vite un bestseller et est traduit en 12 langues, à l’instar de Juste avant le bonheur. En 2016, On regrettera plus tard met lui aussi en avant la sensibilité et les hasards de la vie qui, s’ils peuvent nous faire souffrir, permettent également d’avancer et d’envisager un avenir heureux.

En quelques années, Agnès Ledig a su s’imposer comme une des écrivaines françaises les plus lues grâce à ses récits racontant les blessures du quotidien, les destins parfois chaotiques de personnages d’une grande simplicité et toujours avec une justesse dans les émotions.

Citations de Agnès Ledig

« Après son départ, en touillant mon café, j’ai cherché comment définir l’impression qu’il m’avait faite. J’ai cherché longtemps. Il me faisait penser à un parpaing fourré à la frangipane. En apparence, un mec gris, dur, rugueux, mais dont l’intérieur est riche. Limite indigeste. » (Marie d’en haut)

« Ce n’est pas la vie qui est belle, c’est nous qui la voyons belle ou moins belle. Ne cherchez pas à atteindre un bonheur parfait, mais contentez-vous des petites choses de la vie, qui, mises bout à bout, permettent de tenir la distance. » (Juste avant le bonheur)

« Parfois, dans la vie, on a le sentiment de croiser des gens du même univers que nous. Des extra-humains, différents des autres, qui vivent sur la même longueur d’onde, ou dans la même illusion. » (Juste avant le bonheur)

« Le silence a cette vertu de laisser parler le regard, miroir de l’âme. On entend mieux les profondeurs quand on se tait. » (Juste avant le bonheur)

« Il y a des hommes lourds qui pensent être couillus comme des taureaux de concours, qui écrasent de leur virilité malsaine les femmes trop fragiles, et il y a des hommes élégants et délicats qui les considèrent et les respectent dans leur fragilité. » (Pars avec lui)

« Les autres aiment les gens positifs et joyeux, parce que les gens positifs et joyeux leur font du bien. Ceux qui se plaignent sans arrêt ne font pas de bien. Ils ne font pas de mal mais ils ne font pas de bien. » (Pars avec lui)

« L’Homme pense avoir des certitudes, mais ce ne sont rien d’autre que des doutes qu’il n’entend pas. » (On regrettera plus tard)