Christine Angot

Biographie de Christine Angot

Née le 7 février 1959 à Châteauroux (France), Christine Angot connait une enfance et une adolescence tumultueuse due à sa situation familiale. Élevée par sa mère et sa grand-mère, elle n’est reconnue officiellement par son père qu’à l’âge de 14 ans. Elle subit à l’insu du reste de sa famille les sévices pervers de son géniteur pendant plusieurs années, jusqu’à ce qu’elle dévoile les faits – drame qui marquera profondément ses futurs écrits. Si elle entame des études d’anglais et de droit, elle s’en désintéresse rapidement pour se consacrer à l’écriture. Alors que les maisons d’édition refusent les uns après les autres ses manuscrits, l’un d’eux, Vu du ciel, est finalement publié chez Gallimard en 1990. Ses premiers romans ne connaissent pas de réels succès, jusqu’à la publication de L’Inceste en 1999 qui propulse l’auteure sur la scène médiatique. Portée par sa nouvelle notoriété, elle poursuit ses rédactions et publie plusieurs livres tels que Pourquoi le Brésil ? (2002), Les Désaxés (2004), Rendez-vous (2006), Une semaine de vacances (2012) et Un amour impossible (2015). Provocatrice au style acérée, Christine Angot aime mélanger dans ses écrits son intimité à de la fiction et s’avère une figure importante de la scène littéraire française actuelle.

Citations de Christine Angot

  • « L’Inceste est vraiment le livre où je me présente comme une grosse merde, tout écrivain doit le faire une fois, après on verra. Ou peut-être le faire plusieurs fois, ou peut-être ne faire que ça. Écrire c’est peut-être ne faire que ça, montrer la grosse merde en soi. Bien sûr que non. Vous êtes prêts à croire n’importe quoi. Écrire ce n’est pas une seule chose. Écrire c’est tout. Dans la limite. Toujours. De la vie, de soi, du stylo, de la taille et du poids. » (L’Inceste)
  • « Il ne fait jamais étalage de son impressionnante culture. Il ne juge jamais ceux qui en manquent. Il est attendri par les fautes de grammaire, de prononciation, d’orthographe, ça le touche. La qualité des gens ne dépend pas plus des critères culturels que des critères économiques qu’il méprise tant. Lui la repère autrement. » (La Petite Foule)
  • « Les héros doivent toujours quitter la ville. Parce que nul n'est prophète en son pays, parce qu'il faut toujours sortir pour prêcher, et donc prêcher toujours ailleurs, et donc toujours quitter. Pour se refaire une virginité. » (Quitter la ville)
  • « J'arrive pas à te dire les choses exactement comme je voudrais. C'est difficile quelquefois d'exprimer certains sentiments. J'aimerais tellement pouvoir exprimer ce que je ressens. Mais les choses intimes sont les plus difficiles à exprimer. » (Un amour impossible)
  • « Il y a trois formes de rencontres amoureuses, les rencontres de raison, avec des femmes avec qui ont fait sa vie. Les rencontres de circonstances avec celles avec qui on partage des moments inattendus, merveilleux et les rencontres exceptionnelles avec des femmes qu'on ne peut comparer à personne. » (Une semaine de vacances)