10 erreurs à éviter pour réussir le bac !

dans Bac de français, publié le 28/05/2013

Le bac approche tout doucement et vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes un peu désespéré tant la quantité de matière vous semble importante ? Votre méthode de travail n’est pas la plus efficace ? Ne vous inquiétez pas, il n’est pas trop tard pour adopter les bons réflexes et abandonner les mauvais !

Pour vous, LePetitLittéraire.fr a établi la liste des 10 erreurs à ne pas commettre avant et pendant le jour J. En les évitant, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour réussir le bac !

 

  1. Vous perdre dans la matière

Il y a quelques mois, lePetitLittéraire vous donnait les résultats de son analyse sur les sujets probables du bac de français 2013. Si le temps vous manque, nous vous conseillons de tenir compte de nos pronostics par série et de vous concentrer sur les matières les plus susceptibles de faire partie de l’épreuve du bac. Ne faites cependant pas l’impasse sur le reste des sujets, ceux de l’année précédente pourraient être repris cette année. Par ailleurs, donnez la priorité aux matières les plus difficiles pour vous et celles qui rapportent le plus de points. Pour le bac de français, le coefficient est de 3 pour la série L et de 2 pour les séries ES, S et technologiques.

  1. Étudier les détails sans avoir une vue d’ensemble

On vous l’a déjà dit : il vaut mieux une tête bien faite qu’une tête bien pleine ! Ce qui importe, ce n’est pas de connaître votre cours dans les moindres détails mais de comprendre le mécanisme. Vous maitrisez la matière à partir du moment où vous connaissez le plan – et non les détails – sur le bout des doigts.  Dès lors, vous pourrez établir des liens entre les différents chapitres et construire un raisonnement logique qui convoque différents éléments de la matière.

  1. Ne pas structurer vos idées

Pour structurer vos idées, faites des fiches par thème (roman, poésie, théâtre) et par sujet (guerre, amour, etc.) ou par partie du cours. Pour vous aider, LePetitLittéraire met à votre disposition des analyses claires et complètes sur les œuvres du corpus du bac de français : Lorenzaccio d’Alfred de Musset et Zazie dans le métro de Raymond Queneau.

  1. Sacrifier vos heures de sommeil pour des heures de travail

Celles-ci ne seront absolument pas productives. Vous pouvez relire quelques fiches et essayer de restituer le plan avant de dormir, l’expérience nous dit que le cerveau « imprime » bien de cette façon. Mais attention, le manque d’heures de sommeil peut nuire à votre efficacité, à votre concentration et à votre mémoire, allez donc vous coucher de bonne heure !

  1. Commencer par la fin

Il sera plus facile pour vous de réactiver vos connaissances récentes que celles qui remontent déjà au début de l’année académique. Tant que vous avez encore du temps devant vous, il vaut mieux commencer par le plus difficile, par vos cours de septembre, pour ne pas être démotivé à la fin de vos révisions.

  1. Regarder le corrigé sans avoir essayé de répondre

Vous entrainez avec les annales des épreuves de français des années précédentes est une bonne chose. Cependant, s’exercer avec les épreuves des années précédentes ne présente aucun intérêt si vous regardez le corrigé avant d’avoir répondu ou avant d’avoir réfléchi aux réponses possibles.

  1. Arriver en retard

Le jour J, partez à l’avance pour être tranquille. L’épreuve en elle-même est assez stressante sans que vous deviez angoisser à l’idée de ne pas arriver à temps. Si vous arrivez dans l’heure qui suit le début de l’épreuve, vous pourrez la passer. Si votre retard est plus important, vous aurez 0 sauf si ce retard se justifie par un motif grave (décès, accident, etc.). On ne vous souhaite absolument pas cette dernière éventualité et si vous arrivez moins d’une heure en retard vous serez pénalisé par le manque de temps pour bien répondre aux questions, alors inutile de vous compliquer la vie, soyez là bien à l’heure !

  1. Ne pas bien lire les questions 

Le jour de l’épreuve, même si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise avec l’ensemble de la matière, restez serein et lancez-vous. Enfin… prenez quand même le temps de bien lire les questions, cela vous permettra à la fois de ne pas être hors sujet et de mieux vous en tirer si vous êtes désarçonné par l’énoncé. En effet, le contresens sera sévèrement sanctionné par les correcteurs et la réponse se trouve souvent déjà dans la question. Posez-vous les questions suivantes et répondez-y au brouillon : quelles notions évoquent les termes de la question ? Quels concepts ?  Prévoir du temps pour comprendre une question peut parfois vous sauver la mise !

  1. Manquer de structure

Lors de l’épreuve écrite, prévoyez suffisamment de temps pour élaborer le plan de votre réponse et rédiger votre introduction. Vos professeurs vous l’ont sûrement rappelé, ce sont des étapes primordiales pour construire une réponse cohérente et une argumentation solide. Par ailleurs, LePetitLittéraire vous donne la marche à suivre pour rédiger une dissertation et un commentaire composé.

  1. Manquer d’originalité

Un soupçon d’originalité peut faire la différence. Mettez-vous à la place des correcteurs : face à des piles de copies à corriger, ils doivent être contents d’en examiner une qui se démarque des autres. N’hésitez pas à faire référence à des sources extérieures et variées ! Veillez cependant à ce que celles-ci soient pertinentes et acceptables du point de vue critique.

Retrouvez lePetitLittéraire sur Twitter et Facebook