Le Vieux qui lisait des romans d'amour

Commentaire

Le Vieux qui lisait des romans d'amour sur Le chapitre II

Auteur : Luis Sepúlveda

Analyse de : Jeanne Digne-Matz

4/5 (6 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Le Vieux qui lisait des romans d'amour
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du chapitre II du Vieux qui lisait des romans d’amour reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait

  • Commentaire (2 pages)

    Le texte étudié à la lumière du thème de la critique de la politique gouvernementale, de la figure d’Antonio Bolivar et de la protection de la forêt amazonienne

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Le Vieux qui lisait des romans d'amour"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du chapitre II du Vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepúlveda, avec une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de ce roman engagé.

Sepúlveda souhaite, à travers ce roman, interroger le lecteur sur la situation politique de ces villages où la corruption est reine ; sur l’évolution écologique, alors que la faune et la flore de la forêt amazonienne sont laissées à la merci de braconniers sans scrupules et enfin sur la situation des tribus indigènes qui voient leur espace vital diminuer chaque jour. Le chapitre que nous allons étudier ici est le pivot central de l’œuvre puisqu’il rassemble tous ces éléments, entre le maire vénal, le « gringo » mort et les indiens shuars accusés à tort.

Après quelques éclairages sur le texte étudié, le commentaire composé s’intéresse à la critique du gouvernement et de la politique présente dans l’extrait, ainsi qu’à l’engagement de l’auteur pour la préservation de la faune et de la flore de la forêt amazonienne. Ensuite, on se penche sur la figure d’Antonio Bolivar, une sorte de vieux sage terré dans sa cabane qui s’évade  en lisant des romans d’amour.



A propos du livre "Le Vieux qui lisait des romans d'amour"

Publié en 1992, Le Vieux qui lisait des romans d’amour est le premier roman de Luis Sepúlveda, pour lequel il a reçu deux prix (France Culture étranger et Relais H du roman d’évasion). Traduit en trente-cinq langues, cet ouvrage est un best-seller.

L’œuvre raconte comment Antonio José Bolivar Proaño poursuit un félin qu’il sait être à l’origine de la mort de nombreux hommes en tant que grand connaisseur de la forêt amazonienne. De renommée internationale, le roman est également un hymne à la lecture.

Luis Sepúlveda

Né en 1949 au Chili, Luis Sepúlveda est un écrivain engagé qui, dès l’adolescence, est affilié aux Jeunesses communistes. Étudiant en Lettres, il est condamné à vingt-huit ans de prison par le régime de Pinochet. Il est libéré deux ans et demi plus tard grâce à l’intervention d’Amnesty international. Sepúlveda a également étudié l’impact de la colonisation sur les Indiens Shuars pour l’Unesco et a promu la culture française à l’étranger à travers la Fondation Alliance française.

Son œuvre, et notamment Le Vieux qui lisait des romans d’amour et Le Monde du bout du monde, est largement inscrite dans la lignée de son engagement politique et écologique. Luis Sepúlveda vit aujourd’hui en Espagne et milite pour la Fédération internationale des droits de l’homme.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236210

ISBN numérique : 9782806232953

Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Le Vieux qui lisait des romans d'amour" ont également acheté