Malpertuis

Malpertuis : Résumé du livre

6 avis
Description du résumé sur Malpertuis (Jean Ray)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Malpertuis de Jean Ray, dont voici un extrait :« Tout au long du roman, le lecteur est confronté à des changements intempestifs de narrateurs.Inventaire en guise de préface et d’explicationLe narrateur de cet inventaire est un cambrioleur qui s’introduit dans le couvent des Pères Blancs, où il trouve de mystérieux manuscrits. Il met de l’ordre dans les feuillets écrits par quatre personnes : Doucedame-le-Vieil, Jean-Jacques Grandsire, Doucedame-le-Jeune et Dom Misseron.La Vision d’AnacharsisDans ce court chapitre, Doucedame-le-Vieil transpose ses aventures : le marinier Anacharsis est terrifié sur son bateau en pleine tempête de mer. Il se retrouve sur une ile, blessé, et Doucedame le questionne. Anacharsis raconte qu’il a senti des « esprits impurs » et vu des formes étranges. Doucedame promet alors énigmatiquement « un plein chargement » (p. 24). »Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Malpertuis"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de Malpertuis de Jean Ray, dont voici un extrait :« Tout au long du roman, le lecteur est confronté à des changements intempestifs de narrateurs.Inventaire en guise de préface et d’explicationLe narrateur de cet inventaire est un cambrioleur qui s’introduit dans le couvent des Pères Blancs, où il trouve de mystérieux manuscrits. Il met de l’ordre dans les feuillets écrits par quatre personnes : Doucedame-le-Vieil, Jean-Jacques Grandsire, Doucedame-le-Jeune et Dom Misseron.La Vision d’AnacharsisDans ce court chapitre, Doucedame-le-Vieil transpose ses aventures : le marinier Anacharsis est terrifié sur son bateau en pleine tempête de mer. Il se retrouve sur une ile, blessé, et Doucedame le questionne. Anacharsis raconte qu’il a senti des « esprits impurs » et vu des formes étranges. Doucedame promet alors énigmatiquement « un plein chargement » (p. 24). »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Malpertuis"

Publié en 1943 à Bruxelles chez les Auteurs Associés, Malpertuis est l’œuvre phare de Jean Ray. Ce récit fantastique est notamment dédié à Stanislas-André Steeman, l’un des Auteurs Associés dont la maison au cœur de l’intrigue du Mannequin assassiné a inspiré à Ray la fameuse demeure de Malpertuis.

C’est le décès de l’oncle Cassave qui fait débuter l’intrigue. Pour pouvoir recevoir son immense héritage, ses proches doivent tous habiter dans l’étrange et inquiétante propriété, où des phénomènes bizarres se produisent. Les emboitements de récits, la diversification des voix narratives, les clés mythologiques, le fantastique et la nordicité ont fait la fortune du roman du maitre de l’étrange.

Jean Ray

Raymond De Kremer, dit Jean Ray, est un écrivain gantois bilingue. Après avoir tenté des études à l’École Normale de l’État, il devient employé à la commune pour finalement se consacrer au journalisme et à la littérature dès 1919.

En 1926, l’année suivant la publication de son premier recueil de contes, il est incarcéré et condamné pour abus de confiance. Vivant de sa plume, il écrit des contes, des nouvelles et des articles sous d’innombrables pseudonymes. À partir de 1933 paraissent ses premiers Harry Dickson.

C’est grâce à la littérature fantastique, dont il est l’un des principaux représentants, qu’il touchera le grand public, avide de littérature d’évasion durant la Seconde Guerre mondiale. Jean-Baptiste Baronian parlera de « l’école belge de l’étrange » gravitant autour de Jean Ray.

Informations techniques
Ces analyses du livre "Malpertuis" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Malpertuis" ont également acheté