Où on va, papa ?

Où on va, papa ? : Résumé du livre

8 avis
Description du résumé sur Où on va, papa ? (Jean-Louis Fournier)

Ce document propose un résumé clair et détaillé d’Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier dont voici un extrait :

« L’auteur commence sa confession en décrivant le cadeau qu’il décide de faire à ses deux fils handicapés, Mathieu et Thomas : un livre sur eux grâce auquel ils ne seront pas oubliés. L’auteur précise que ce livre est également une manière pour lui de leur demander pardon d’avoir été un père indifférent.

Jean-Louis Fournier se remémore ensuite un épisode de l’enfance de Thomas qui, à dix ans, n’arrêtait pas de demander, dès qu’il montait dans la voiture : « Où on va, papa ? ». Son père lui répondait la première fois (« On va à la maison »), mais, après avoir entendu des dizaines de fois la même question, il avait envie de répondre n’importe quoi (« en Alaska, aux champignons, à la piscine… ». »

Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Où on va, papa ?"

Ce document propose un résumé clair et détaillé d’Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier dont voici un extrait :

« L’auteur commence sa confession en décrivant le cadeau qu’il décide de faire à ses deux fils handicapés, Mathieu et Thomas : un livre sur eux grâce auquel ils ne seront pas oubliés. L’auteur précise que ce livre est également une manière pour lui de leur demander pardon d’avoir été un père indifférent.

Jean-Louis Fournier se remémore ensuite un épisode de l’enfance de Thomas qui, à dix ans, n’arrêtait pas de demander, dès qu’il montait dans la voiture : « Où on va, papa ? ». Son père lui répondait la première fois (« On va à la maison »), mais, après avoir entendu des dizaines de fois la même question, il avait envie de répondre n’importe quoi (« en Alaska, aux champignons, à la piscine… ». »

Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Où on va, papa ?"

Dans Où on va, papa ? (2008), l’auteur se confesse sur ses relations avec ses deux fils handicapés mentalement et physiquement, Mathieu et Thomas, et sur ses sentiments envers eux. Il s’ouvre sans réserve, avec de l’humour, de l’affection et du sarcasme. Il parle de son désespoir et de ses désillusions en tant que père qui ne verra jamais ses fils devenir des adultes responsables. Mais retracer la vie de ses deux fils l’amène surtout à écrire sur son amour pour eux, difficile à conscientiser et à montrer. C’est en outre l’occasion de réfléchir à la mort, au vieillissement, aux préjugés et au bonheur.

Où on va, papa ? a obtenu le Prix Femina en 2008.

Jean-Louis Fournier

Né d’un père médecin et d’une mère rédactrice, Jean-Louis Fournier a vu le jour à Calais le 19 décembre 1938. Écrivain, mais aussi humoriste et réalisateur, Fournier est un véritable touche-à-tout qui s’est essayé à de nombreux arts. Après des études de cinéma à l’IDHEC en 1960 qu’il abandonne bien vite pour suivre son amour à la campagne, il devient en 1961 assistant-réalisateur pour la télévision et s’installe à Paris, où il réalise de nombreux documentaires.

Dans les années 1970, il réalise à plusieurs reprises l’émission Italiques de Marc Gilbert, un talkshow littéraire à l’américaine diffusé chaque semaine. Toujours en tant que réalisateur, il crée 98 épisodes de La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, une émission humoristique française présentée par Pierre Desproges, à qui il voue une grande admiration, qui aborde, en à peine une minute et avec humour, des sujets aussi variés que controversés et qui se conclut systématiquement par la désormais célèbre formule « Étonnant, non ? ». L’émission sera diffusée pendant deux ans sur France 3. Outre son travail sur cette chronique humoristique, Jean-Louis Fournier réalise également plusieurs miniséries et téléfilms durant les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix.

Mais son talent littéraire n’est pas en reste. Auteur notamment de nombreux essais drolatiques tels que Peinture à l’huile et au vinaigre : Les Grands Peintres et leurs Mauvais Elèves en 1994 ou Je vais t’apprendre la politesse, p’tit con en 1998, et de courts récits, il a également écrit plusieurs albums jeunesse devenus célèbres, dont La Noireaude en 1999, et Antivol, l’oiseau qui avait le vertige en 2003. En 1999, Jean-Louis Fournier s’essaie à l’autobiographie et raconte son père alcoolique dans Il a jamais tué personne mon papa. Auteur prolifique, la reconnaissance du public arrive tardivement avec la publication de Où on va papa ? en 2008, un roman dans lequel il évoque sa vie et sa relation en tant que père de deux enfants handicapés. Si le roman est récompensé du prix Femina, il suscite également la controverse, et une réaction de la mère de Mathieu et Thomas sur le blogue qu’elle tient. Après ce premier succès littéraire, Jean-Louis Fournier publie d’autres romans, dont Poète et Paysan en 2010 et Veuf en 2011, une œuvre dans laquelle il exprime avec pudeur et humour la douleur qu’il ressent depuis la perte de son épouse.

Avide de nouvelles expériences, l’écrivain se lance dans le théâtre et présente en 2011, au théâtre du Rond-Point, sa pièce intitulée Tout enfant abandonné sera détruit, dans laquelle il se produit. En 2012, il réitère l’expérience et présente au public son one-man show Mon dernier cheveu noir.

En 2013, une nouvelle polémique s’installe lorsqu’il publie son nouveau roman La Servante du Seigneur, qui évoque la spiritualité de sa fille. Cette dernière, estimant que l’œuvre porte atteinte à sa vie privée, porte plainte à l’encontre de son père pour diffamation et exige un droit de réponse. Les cinq dernières pages du roman sont donc dédiées à sa fille qui y décrit sa propre version des faits.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806218827-RES

Ces analyses du livre "Où on va, papa ?" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Où on va, papa ?" ont également acheté