Les Confessions : Commentaire sur Le préambule

2 avis
Description du commentaire sur Les Confessions (Jean-Jacques Rousseau)

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du préambule des Confessions de Jean-Jacques Rousseau, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette célèbre autobiographie.

Cet extrait des Confessions en constitue l’incipit, dans lequel Rousseau s’explique sur la nature et le but de son projet. L’ensemble de l’œuvre se divise, selon les indications même de l’auteur, en deux parties distinctes : la première, allant des livres I à VI, couvre les années 1712-1740 ; la seconde, des livres VII à XII, les années 1741-1765.

Après quelques éclairages sur le projet autobiographique de Rousseau et sur le contexte de rédaction des Confessions, le commentaire composé s’intéresse, entre autres, aux principes du pacte autobiographique, puis à la relation de Rousseau avec le lecteur – l’auteur met ce dernier à l’épreuve et rend l’identification au moi de l’œuvre problématique. Ensuite, l’affirmation de la singularité individuelle de l’auteur ainsi que la mise en scène dramatique voire théâtrale de ce préambule sont commentés.

Voir plus
Structure de ce commentaire du livre
  • Texte étudié (1 pages)

    Le passage du préambule des Confessions reproduit

  • Mise en contexte (1 pages)

    Quelques éclairages pour mieux aborder l’analyse de l’extrait : le projet autobiographique et le contexte de rédaction, l'autobiographie et ses limites et « Une entreprise qui n’eut jamais d’exemple » ?

  • Commentaire (2 pages)

    Le texte étudié à la lumière des thèmes de l’autobiographie, du lecteur, de la Providence et de l’orgueil

Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Les Confessions"

Ce commentaire littéraire propose une analyse approfondie du préambule des Confessions de Jean-Jacques Rousseau, avec le texte étudié, une mise en contexte et le commentaire en lui-même, structuré en différentes parties. Des clés pour mieux comprendre quelques-uns des enjeux essentiels de cette célèbre autobiographie.

Cet extrait des Confessions en constitue l’incipit, dans lequel Rousseau s’explique sur la nature et le but de son projet. L’ensemble de l’œuvre se divise, selon les indications même de l’auteur, en deux parties distinctes : la première, allant des livres I à VI, couvre les années 1712-1740 ; la seconde, des livres VII à XII, les années 1741-1765.

Après quelques éclairages sur le projet autobiographique de Rousseau et sur le contexte de rédaction des Confessions, le commentaire composé s’intéresse, entre autres, aux principes du pacte autobiographique, puis à la relation de Rousseau avec le lecteur – l’auteur met ce dernier à l’épreuve et rend l’identification au moi de l’œuvre problématique. Ensuite, l’affirmation de la singularité individuelle de l’auteur ainsi que la mise en scène dramatique voire théâtrale de ce préambule sont commentés.

A propos du livre "Les Confessions"

Les Confessions de Rousseau est un ouvrage autobiographique publié à titre posthume, évoquant les 53 premières années de sa vie. L’idée d’écrire ses confessions trouve son fondement dans un contexte particulier. En effet, en dénonçant dans l’Émile la mauvaise influence du pouvoir politique et religieux sur l’éducation, il s’attire les foudres des autorités françaises, suisses et hollandaises, qui jugent ses théories indécentes et ordonnent en 1762 que l’ouvrage soit brûlé publiquement et l’auteur condamné. Interdit de territoire dans ces pays, Rousseau s’exile à Neuchâtel.

À peine deux ans plus tard, un texte de Voltaire l'accuse d'avoir écrit un traité moralisateur sur l'éducation alors qu'il a abandonné ses quatre enfants à l'assistance publique. Trahi par l'accusation de son ancien ami, Rousseau se sent sali et décide dans un souci quasi compulsif de justification de faire état de ses Confessions.

Jean-Jacques Rousseau

Né à Genève, Rousseau (1712-1778) acquiert par ses lectures une solide culture classique. À Paris, il fait la connaissance de Voltaire et de Diderot, et collabore avec ce dernier pour L’Encyclopédie. Dans deux Discours retentissants, il défend des idées basées sur l’hypothèse d’un « état de nature » qui lui valent quelques démêlés avec les autres philosophes des Lumières. Il connait le succès avec son roman La Nouvelle Héloïse, et met en forme sa pensée politique et sociale dans Du Contrat social et Émile. La fin de sa vie est marquée par l’écriture des Confessions, son autobiographie. Il meurt isolé et incompris au terme d’une vie d’errance. La Convention fera porter ses restes au Panthéon et il connaitra une gloire posthume. Il est aujourd’hui considéré comme l’inventeur de la République et le précurseur du Romantisme.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806236258

ISBN numérique : 9782806232991

Ces analyses du livre "Les Confessions" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce commentaire du livre "Les Confessions" ont également acheté