Il ne faut jurer de rien

Analyse du livre

Il ne faut jurer de rien

Auteur : Alfred de Musset

Analyse de : Carole Glaude

5/5 (1 avis)

Détails de l'abonnement

  • 9,99€ /mois
  • 10 téléchargements par mois
  • + de 1500 analyses
  • Résiliable à tout moment
Voir plus
Extrait de l'analyse du livre Il ne faut jurer de rien
Structure de cette analyse du livre
  • Introduction à l'analyse (1 pages)

    Alfred de Musset, Poète et dramaturge français
    Il ne faut jurer de rien, Tout peut changer

  • Résumé de la pièce (3 pages)

    L’histoire d’Il ne faut jurer de rien résumée en plusieurs parties

  • Étude des personnages principaux (1 pages)

    Une analyse de Valentin, de Cécile, de Van Buck, de la Baronne et de l’Abbé

  • Clés de lecture pour comprendre l’œuvre (5 pages)

    Une pièce romantique ; Le genre du proverbe ; Le comique de la pièce ; Les éléments autobiographiques (Valentin ou Alfred ?) ; Valentin ou l’art de manier le langage

  • Nouvelles pistes de réflexion (1 pages)

    Quelques questions pour compléter votre analyse d’Il ne faut jurer de rien de Alfred de Musset

Que puis-je trouver dans cette analyse sur "Il ne faut jurer de rien"

Il ne faut jurer de rien est une pièce de théâtre écrite par Alfred de Musset dont l’objectif est d’analyser les relations humaines à travers des thèmes provocants tels que l’inconsistance de l’amour et le libertinage. Carole Glaude, maitre en langues et littératures françaises et romanes, propose avec sa fiche de lecture de déjouer les pièges de cette comédie et d’aider le lecteur à jeter un regard neuf sur cette œuvre du XIXe siècle.

Chaque acte et chaque scène de la pièce fait d’abord l’objet d’un résumé complet et précis de la part de notre experte, qui s’attèle ensuite à nous esquisser les portraits généraux des intervenants majeurs, dont le libertin Valentin, sa promise Cécile, le parvenu Van Buck, la précieuse Baronne et l’abbé, la « dame de compagnie » de la Baronne. Pour vous aider à mieux comprendre l’œuvre et ses spécificités, Carole Glaude s’attarde sur le romantisme de l’œuvre, parfaitement représenté par Alfred de Musset, ainsi que sur le genre du proverbe et le comique présent dans la pièce. Les similitudes entre l'auteur et le personnage principal, Valentin, ainsi que l'art avec lequel celui-ci manie le langage sont également analysés avec soin. Des pistes de réflexion, sous forme de questions ouvertes, orienteront les lecteurs qui désireraient prolonger leur étude d’Il ne faut jurer de rien.

A propos du livre "Il ne faut jurer de rien"

Il ne faut jurer de rien est une pièce dramatique en trois actes écrite par le dramaturge français Alfred de Musset en 1836. La pièce appartient au genre du proverbe : elle est en effet l'illustration du proverbe qu'a choisi Alfred de Musset pour son titre, Il ne faut jurer de rien, et que l'on retrouve vers la fin de la pièce.

La pièce Il ne faut jurer de rien commence lorsque Van Buck rend visite à son neveu Valentin. Ce dernier vit au-dessus de ses moyens et ne prend aucune responsabilité au sérieux. Son oncle, bien décidé à lui faire prendre conscience de sa désinvolture envisage alors de le marier à Mlle de Mantes. Valentin refuse vivement cette idée, affirmant que l'amour est éphémère. Mais sous la menace de son oncle, Valentin, qui ne manque pas de malice, lui propose un marché : s'il arrive à prouver que Mlle de Mantes n'est pas si chaste qu'il y parait, il pourra alors rester célibataire. Van Buck accepte et part pour le château de Mantes avec son neveu. Ce dernier prépare une supercherie pour évincer la jeune demoiselle qui lui réserve bien des surprises.

Il ne faut jurer de rien présente de nombreuses similitudes avec la pièce On ne badine pas avec l'amour (1834) d'Alfred de Musset. En effet, le thème principal des deux pièces est l'amour et on retrouve dans ces deux histoires un personnage qui cherche à cacher la véritable nature de ses sentiments.

Alfred de Musset

Né le 11 décembre 1810 à Paris, Alfred de Musset est d'abord un élève brillant passionné par le droit et la médecine mais abandonne vite ses études tôt pour se livrer à l’écriture. Il écrit sa première oeuvre littéraire intitulée Contes d'Espagne et d'Italie alors qu'il n'a que 19 ans (1829).

À partir de 1832, il publie son théâtre destiné à être lu plutôt que joué : sa modernité est mal perçue et il vit mal l’absence de reconnaissance. En 1834, il publie Lorenzaccio, bientôt considéré comme un chef-d’œuvre du drame romantique, qui ne sera presque jamais représenté intégralement. L'oeuvre est directement issue de sa relation tumultueuse avec George Sand, qui lui inspire également la pièce On ne badine pas avec l'amour, publiée la même année dans La Revue des Deux Mondes. Ces tumultes ajoutent au tourment qu’il exprime dans La Confession d’un enfant du siècle en 1836.

Plus de dix ans plus tard, son œuvre commence à connaitre un certain succès, jusqu’à un triomphe à La Comédie française. Il reçoit la Légion d'honneur en 1845, en même temps que Balzac, et entre à l’Académie française en 1852, année de publication de ses œuvres complètes. Il meurt en 1857 de la tuberculose et son œuvre connaitra un important succès à la fin du XIXe siècle.

Alfred de Musset est considéré actuellement comme l'un des plus grands écrivains du romantisme littéraire français. Sa relation avec l'écrivaine George Sand a d'ailleurs fait l'objet d'un premier film intitulé Les Enfants du siècle, réalisé par Diane Kurys en 1999 puis d'un deuxième film, plus récent, intitulé Confession d'un enfant du siècle, réalisé par Sylvie Verheyde en 2012.

Informations techniques

ISBN papier : 9782806210937

ISBN numérique : 9782806219473

Ces analyses du livre "Il ne faut jurer de rien" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté cette analyse du livre "Il ne faut jurer de rien" ont également acheté