Le Livre de ma mère

Le Livre de ma mère : Résumé du livre

4.5/5 (1 avis)
Description du résumé sur Le Livre de ma mère (Albert Cohen)

Ce document propose un résumé clair et détaillé de l'œuvre Le Livre de ma mère d'Albert Cohen, dont voici un extrait :« I. L’écrivain, seul dans sa maison, assis à sa table de travail, convoque sa plume pour faire apparaitre sa mère qui vient de mourir.II. Comme chaque vendredi, jour de sabbat dans la religion juive, la mère prépare le diner et s’apprête en attendant son mari et son fils, diplomate en poste à Genève venu passer les vacances à Marseille.III. Le narrateur se souvient des discours de sa mère à cette époque, alors qu’il était déjà adulte. Grâce au discours direct, il fait revivre la parole de sa mère qui le questionnait sur sa pratique de la religion juive, son travail de diplomate et ses relations amoureuses tout en cuisinant.IV. Le narrateur fait le récit de la mise en terre de sa mère : on l’a descendue dans un trou.V. Suite à un pogrom (soulèvement violent, allant souvent jusqu’au massacre, organisé contre une communauté juive), la famille du narrateur fuit Corfou et s’installe à Marseille où elle ne connait personne. Non sans difficulté, le père trouve un travail et le narrateur est scolarisé chez les soeurs catholiques avant d’aller au lycée à l’âge de dix ans lorsque la situation financière de la famille s’améliore. »Découvrez la suite dans le document.

Voir plus
Que puis-je trouver dans ce résumé sur "Le Livre de ma mère"

Ce document propose un résumé clair et détaillé de l'œuvre Le Livre de ma mère d'Albert Cohen, dont voici un extrait :« I. L’écrivain, seul dans sa maison, assis à sa table de travail, convoque sa plume pour faire apparaitre sa mère qui vient de mourir.II. Comme chaque vendredi, jour de sabbat dans la religion juive, la mère prépare le diner et s’apprête en attendant son mari et son fils, diplomate en poste à Genève venu passer les vacances à Marseille.III. Le narrateur se souvient des discours de sa mère à cette époque, alors qu’il était déjà adulte. Grâce au discours direct, il fait revivre la parole de sa mère qui le questionnait sur sa pratique de la religion juive, son travail de diplomate et ses relations amoureuses tout en cuisinant.IV. Le narrateur fait le récit de la mise en terre de sa mère : on l’a descendue dans un trou.V. Suite à un pogrom (soulèvement violent, allant souvent jusqu’au massacre, organisé contre une communauté juive), la famille du narrateur fuit Corfou et s’installe à Marseille où elle ne connait personne. Non sans difficulté, le père trouve un travail et le narrateur est scolarisé chez les soeurs catholiques avant d’aller au lycée à l’âge de dix ans lorsque la situation financière de la famille s’améliore. »Découvrez la suite dans le document.

A propos du livre "Le Livre de ma mère"

Quelques mois après la mort de sa mère à Marseille en 1943, Albert Cohen publie « Chant de mort » dans le mensuel France libre (1943-1944) à Londres. Ce texte constitue la première ébauche du Livre de ma mère qui parait en 1954.

Largement autobiographique, cet émouvant portrait d’une mère fait le récit de l’enfance de l’auteur à Marseille ainsi que des visites estivales de sa mère à Genève où il était en poste. Au fil des souvenirs d’école, de maladie et de sabbat, se dévoile l’amour entier d’un fils dévoré par le remords d’avoir eu honte de sa mère, mais aussi par la douleur de la perte et l’obsession de la finitude humaine.

Albert Cohen

Albert Cohen est né le 16 aout 1895 à Corfou en Grèce. Issu d’une famille juive suisse, il vit sur l’île grecque jusqu’à ses cinq ans avant de déménager à Marseille en France. Inscrit dans une école privée catholique, il entre ensuite au lycée Thiers en 1904 où il se lie d’amitié avec Marcel Pagnol. Reçu au baccalauréat avec la mention assez bien en 1913, il part à Genève pour suivre des études de droit à l’université. Licencié en 1917, il suit ensuite des cours de lettres jusqu’en 1919.

Passionné par la littérature, il commence à écrire des poèmes, qu’il publie sous forme de recueil en 1921 sous le titre Paroles juives. Engagé en faveur du sionisme, il devient directeur de la Revue juive de Paris en 1925 et compte comme rédacteur Albert Einstein et Sigmund Freud. Marié en 1919 à Elisabeth Brocher, celle-ci décède des suites d’un cancer en 1924, laissant seul son mari et sa petite fille. Il se remariera quelques années plus tard avec Marianne Goss et Bella Berkowich.

À partir de 1926, il devient fonctionnaire au Bureau international du travail à Genève, période dont il s’inspirera pour écrire son roman le plus connu, Belle du Seigneur (1968). En 1930, il publie d’ailleurs son premier roman qu’il intitule Solal et qui rencontre un succès exceptionnel en France, mais également dans le reste du monde puisque le livre est traduit dans plusieurs langues. Il écrit huit ans plus tard Mangeclous qui confirme le génie de l’écrivain. Durant la Seconde Guerre mondiale, Albert Cohen travaille pour l’Agence juive, qu’il finira par quitter en 1944 dû à des problèmes de confiance mutuelle. Au sortir de la guerre, il occupe le poste de direction d’une des institutions des Nations unies. On lui propose de devenir ambassadeur de la nouvelle nation d’Israël, mais Albert Cohen refuse, désirant davantage se concentrer sur son écriture.

En 1954, après 16 ans de non-activité littéraire, il publie Le Livre de ma mère, un récit autobiographique sur son adolescence. Si l’auteur est déjà reconnu comme un grand écrivain sur la scène littéraire francophone, il est consacré par le Grand Prix de l’Académie française en 1968 pour son chef-d’œuvre Belle du Seigneur. À l’âge de 75 ans, il souffre d’une grave dépression dont il sort finalement en se donnant un nouvel objectif : promouvoir son œuvre. Il publie ainsi ses Carnets 1978 et donne plusieurs interviews. Sa dernière œuvre, Le Nouvel Observateur, sort en mai 1981. Il décède quelques mois plus tard, le 17 octobre 1981 à Genève.

Véritable figure emblématique de la littérature francophone du XXIe siècle, Albert Cohen s’est également révélé un auteur engagé pour la cause juive, bien qu’il n’ait jamais quitté le Vieux Continent pour aller vivre en Israël.

Informations techniques

ISBN numérique : 9782806219978-RES

Ces analyses du livre "Le Livre de ma mère" pourraient également vous intéresser
Ceux qui ont acheté ce résumé du livre "Le Livre de ma mère" ont également acheté